L’événement annuel du Web à Québec (WAQ) a connu une croissance remarquable au cours de ses 14 années d’existence, devenant un pilier incontournable dans l’événementiel sur le numérique au Québec et à l’international. L’équipe du WAQ a récemment exploré le grand événement South by Southwest (SXSW) dans une démarche de recherche et développement, ouvrant ainsi la réflexion sur les possibilités d’évolution du Web à Québec.

Depuis 2010, le Web à Québec (WAQ) offre à la communauté numérique de se rassembler, de partager et d’apprendre autour de conférences en accueillant des conférenciers de calibre international. Qu’un participant soit novice ou expert en communication, en marketing, en design ou en développement, tout le monde y trouve son compte. À travers les années, l’équipe derrière le Web à Québec à su s’adapter aux dernières tendances du numérique et de l’événementiel pour s’assurer de proposer un événement unique, authentique, actuel et pertinent. Et quoi de mieux que de s’inspirer de l’un des plus grands événements au monde : South by Southwest.

En direction d’Austin, Texas

South by Southwest (SXSW) est un festival annuel qui se tient à Austin, au Texas, et qui célèbre la convergence des industries du film, de la musique et de la technologie. C’est un événement dynamique et éclectique où des professionnels du monde entier se réunissent pour assister à des conférences, des projections de films, des spectacles musicaux, des expositions interactives et des présentations sur les dernières innovations technologiques. SXSW est réputé pour son atmosphère vibrante, sa diversité d’idées et d’individus, ainsi que pour être un lieu propice au réseautage et aux découvertes culturelles. SXSW en est à sa 38e édition.

Notre collègue Carole-Ann est partie accompagnée de cinq bénévoles qui s’occupent depuis plusieurs années de l’organisation du Web à Québec : Rosalie Simard, Jean-David Rhéaume, Marie-Pier Amyot, Marie-Pier Roy-Dubé et Marie-Michèle Bouchard. Parce que oui, il ne faut pas l’oublier, le Web à Québec est le résultat du dévouement d’une équipe de plus de 40 bénévoles annuels qui s’investissent avec passion et intérêt dans l’événement. Il était inévitable que certains d’entre eux soient présents pour explorer ce qui se faisait ailleurs!

Objectif : recherche et développement… et fun!

Au travers de ces six jours, l’équipe du WAQ à vécue une expérience inoubliable. Que ce soit par la qualité des contenus proposés lors des conférences ou par les activations uniques et extravagantes des partenaires, tout était mis en place pour marquer l’imaginaire. Un événement comme SXSW est un contexte parfait pour le recrutement de futurs conférenciers pour le WAQ (peut-être que les participants de cette année auront l’occasion d’en voir quelques-uns à l’horaire du 28 au 30 mai 2024). Il était impossible de tout voir et des choix étaient à faire. SXSW maîtrise définitivement l’équilibre entre le FOMO (Fear Of Missing Out, ou la peur de rater quelque chose) et le JOMO (Joy Of Missing Out, ou la joie de manquer quelque chose).

Des bases semblables et beaucoup d’apprentissage

À travers un terrain de jeu complètement différent et beaucoup plus loin que Québec, l’équipe a trouvé de fortes ressemblances entre les deux événements, justifiant encore plus que SXSW est l’événement duquel il faut s’inspirer, mais révélant également que le WAQ est d’assez haut calibre pour proposer des nouveautés de grande taille. L’équipe a assisté à des conférences grandioses qui sont exactement dans les thématiques du WAQ, générant ainsi du contenu pertinent pour les prochaines éditions. Les membres ont aussi rencontré des conférenciers des éditions précédentes du WAQ, prouvant ainsi que le Web à Québec joue d’ores et déjà dans la cour des grands. Cette conclusion a d’ailleurs été confirmée par le conférencier Aaron Draplin, conférencier au WAQ en 2019, qui n’a pas hésité à soulever le positif de son expérience en tant que conférencier. C’est beau de voir que le WAQ ne marque pas seulement les participants, mais aussi les conférenciers peu importe le calibre de conférence. De plus, les membres du WAQ ont eu la chance de rencontrer nos partenaires internationaux et de nourrir les liens qui nous unissent. Bref, une bonne partie de la communauté du Web à Québec se retrouve également dans celle de SXSW.

Outre les conférences visionnaires, les performances musicales uniques et les expériences immersives, l’équipe du WAQ retient que la technologie et la musique peuvent cohabiter à merveille, et que la créativité sous toutes ses formes permet de stimuler l’imaginaire. Les membres de l’équipe ont aussi été impressionnés par la logistique derrière le déploiement d’un événement de cette ampleur. Accueillir autant de participants n’est pas un petit défi et le faire d’une façon aussi fluide est un grand accomplissement pour n’importe quel organisateur d’événement, peu importe la clientèle. Voir une ville vibrer au rythme d’un seul et grand événement, qui accueille autant de professionnels issus de différents milieux, est quelque chose de magique et d’effervescent.

Aller voir ce qu’y se fait dans d’autres événements, comme ce fut le cas à Collision en juin 2022, est essentiel afin de s’assurer de la compétitivité de nos événements. Il y a beaucoup de choses dont on peut s’inspirer à South by Southwest, personnellement et professionnellement. Mais il y a énormément d’inspiration aussi pour faire grandir le Web à Québec et en arriver à sa prochaine mouture. Parce que c’est ça, le WAQ, c’est de constamment revisiter les statu quo, innover, se questionner et optimiser. L’équipe du WAQ est désormais bouillante d’idées créatives et a déjà bien hâte de vous faire découvrir ses nouvelles idées lors d’une prochaine édition!

Abonnez-vous aux comptes du Web à Québec pour suivre les aventures de l’équipe en temps réel!

@web à Québec — WAQ

On m’a demandé d’écrire un article de blogue. Ceux et celles qui me connaissent savent que la rédaction n’est pas ma plus grande force, mais je vais tout de même me lancer et vous partager mes constats sur les réalisations significatives de 2023 et nos aspirations pour l’année à venir (aidé, je dois l’avouer, par quelques outils).Mon premier tour de roue en tant que directeur général a été une aventure palpitante, remplie d’apprentissages enrichissants et de moments inspirants.

Une équipe qui dépasse les attentes

Dès mes premiers pas au sein de l’équipe, j’ai été frappé par l’engagement et le sentiment d’appartenance qui animent chacun des membres de l’équipe. Québec numérique n’est pas simplement une organisation, c’est un regroupement de professionnel·les passionné·es, de profils atypiques unis par une mission commune : faire évoluer et rayonner le domaine du numérique à Québec. C’est cet esprit collectif qui a façonné nos réussites en 2023.

Les accomplissements phare de 2023

L’année 2023 a été marquée par des améliorations dans notre structure interne et par des réalisations exceptionnelles dans nos divers projets, reflétant notre engagement envers notre mission et notre vision.

Parmi nos accomplissements notables à l’interne, citons l’implantation de la première structure salariale, favorisant l’équité et la reconnaissance du talent au sein de l’équipe. Nous avons également consolidé notre collaboration sur l’intelligence collective, brisant les silos entre les différentes cellules (ou équipes de projets) pour favoriser un échange d’idées plus fluide. Cette approche a également permis une meilleure coopération avec le conseil d’administration, renforçant ainsi notre gouvernance et notre orientation stratégique. La redéfinition de notre image de marque, la finalisation de la planification stratégique et la révision de notre structure organisationnelle sont autant de jalons qui ont contribué à renforcer notre identité et notre cohérence d’action envers notre mission et notre vision.

La Semaine numériQC et le Web à Québec ont chacun connu une édition record en termes de participation, témoignant de l’impact croissant de nos événements phares dans la communauté. 42 Québec, notre campus de programmation, s’est affirmé comme le plus grand de la ville, ouvrant des portes à une nouvelle génération de talents numériques. Quant à notre engagement dans l’accompagnement des entreprises dans leur virage numérique, grâce à notre projet Virage numériQC (100% numériQC), nous avons franchi le cap des 500 accompagnements en cinq ans, soulignant notre rôle crucial en tant que catalyseur pour la transformation numérique des entreprises locales.

Surmonter les défis avec résilience

Chaque année apporte son lot de défis et 2023 n’a pas été une exception à cette règle. Notre défi majeur a été de maintenir la pertinence de notre offre malgré les évolutions technologiques et économiques. Cependant, nous nous engageons à tirer des leçons de nos expériences, à nous adapter aux changements et à redoubler d’efforts pour accroître notre impact et continuer à promouvoir la communauté numérique. Je suis fermement convaincu que notre agilité et notre capacité à nous adapter nous ont permis de naviguer avec succès dans ce contexte changeant, tout en restant fidèles à notre mission.

Transformation et croissance de l’équipe

On dit souvent qu’un an chez QN équivaut à deux ans ailleurs et cette année a été le témoignage vivant de cette réalité. Notre équipe a non seulement évolué professionnellement, mais elle s’est également transformée humainement. La confiance mutuelle, la découverte partagée et l’alignement vers des objectifs communs ont été les piliers de notre croissance collective. Je trouve magnifique de voir comment chaque individu s’est transformé au courant de l’année.

Leçons clés de 2023 : l’importance de se rassembler

L’année dernière nous a appris une leçon cruciale : se rassembler est plus essentiel que jamais. Dans un monde numérique où la connexion peut sembler virtuelle, nous comprenons désormais que le dynamisme des échanges d’idées et le partage de connaissances nécessitent un engagement concret. C’est pourquoi, en 2024, nous continuerons de créer des occasions d’interaction, de collaboration et d’inspiration mutuelle.

Vision pour 2024

Si 2023 était une année pour stabiliser nos façons de faire et retrouver le sens de nos actions, 2024 sera l’année du développement et de la création de nouvelles phases de nos projets phares. Nous avons l’ambition d’accroître le rayonnement de nos initiatives à l’échelle provinciale et internationale, positionnant la Ville de Québec comme l’endroit idéal où les maillages sont simples à construire, les collaborations solides et les contacts privilégiés avec les utilisateur·trices et créateur·trices du numérique.

Nous aspirons à maintenir notre position de pionnier en matière d’innovation et à contribuer de manière proactive à l’évolution du secteur numérique dans notre communauté. Nous concentrerons nos efforts à dynamiser nos collaborations avec de nouveaux secteurs industriels, favorisant ainsi une croissance mutuellement bénéfique.

Nous resterons un acteur de premier plan, rassemblant la communauté numérique et apportant une contribution significative à la transformation et à l’essor continu du secteur. Notre équipe est prête à relever les défis, à explorer de nouveaux horizons et à cultiver un écosystème numérique florissant à Québec.

En conclusion

Cette expérience d’un an et demi en tant que directeur général a été marquée par l’opportunité de travailler avec une équipe extraordinaire et un conseil d’administration dévoué. La cohésion au sein de notre équipe n’est pas seulement professionnelle, elle est personnelle. Nous partageons une vision commune, une mission qui nous anime et une détermination sans faille.

Je suis reconnaissant de la confiance que vous placez en moi pour diriger cette organisation vers l’avant. Chacun de vous, avec votre expertise unique et votre engagement, contribue à la réussite de Québec numérique. Ensemble, nous avons formé une communauté qui va au-delà des rôles et des titres, une équipe unie par la passion pour l’innovation et le progrès. Être entouré de personnes aussi engagées dans notre mission, motivées par les bonnes raisons, est une rareté précieuse de nos jours. Cette unité d’esprit crée une synergie qui va bien au-delà des simples fonctions professionnelles. C’est un lien fondé sur la confiance, le respect mutuel et le désir collectif d’accroître notre impact grâce à notre façon de faire unique.

Le soutien du conseil d’administration a été une boussole précieuse dans cette aventure. Leur sagesse, leur guidance et leur engagement envers notre mission ont été des piliers essentiels de notre succès. C’est grâce à cette collaboration étroite que nous avons pu réaliser tant de progrès significatifs en 2023.

Alors que nous envisageons l’année à venir, je suis animé par une confiance renouvelée, sachant que nous avons une équipe et un conseil d’administration solides sur lesquels nous pouvons compter. Ensemble, nous continuerons à tracer la voie vers un avenir numérique brillant.

Je ressens une immense gratitude pour le privilège de diriger une équipe aussi exceptionnelle. Votre dévouement, votre passion et votre engagement sont la force motrice qui a toujours propulsé Québec numérique vers de nouveaux sommets. Restons connectés, restons engagés et faisons de 2024 une année exceptionnelle pour notre communauté numérique!

Martin Boivin,
Directeur général de Québec numérique

Récemment, Québec numérique (QN) a revu son identité visuelle et, comme on dit, qui dit nouvelle identité dit également nouveau site Web. Derrière les nouvelles fonctionnalités et la nouvelle grille se cache un travail énorme qui s’est déroulé dans l’ombre : le développement Web.Aujourd’hui, nous vous présentons Dominique-Jérémy Piché-Joncas (alias DJ) qui occupe le poste de développeur Web chez Québec numérique depuis 2 ans.

Allô DJ ! Dis-nous, qu’est-ce que ça mange en hiver un développeur Web ?

En tant que développeur Web chez Québec numérique depuis deux ans, mon rôle consiste à assurer la maintenance et l’optimisation des sites Web existants, notamment ceux de la Semaine numériQC, Virage numériQC, 42 Québec, ainsi que le site principal de Québec numérique. En plus de cela, je suis amené à développer de nouveaux projets lorsque l’opportunité se présente.

Quand on t’a parlé de faire la refonte du site Web, quelle est la première chose qui t’es venue en tête ?

Lorsqu’on m’a parlé de la refonte du site Web de Québec numérique, la première pensée qui m’est venue à l’esprit a été «Il était temps !» (rires) En effet, le site avait atteint un stade de désuétude par rapport à nos besoins et il ne parvenait plus à communiquer clairement notre vision. C’était donc une opportunité de moderniser notre présence en ligne pour mieux refléter notre identité et nos objectifs.

Quel a été le plus grand défi que tu as rencontré lors du développement du nouveau site Web?

L’un de mes plus grands défis a été de concevoir une nouvelle approche pour la création du site sans recourir à une multitude de librairies tierces. Mon objectif était de développer un site adapté à nos besoins en concevant autant que possible des solutions sur mesure. L’élaboration de ces solutions personnalisées a constitué un défi particulièrement stimulant mais exigeant.

– Que veux-tu dire par solutions sur mesure?

Les solutions sur mesure visent à offrir des fonctionnalités adaptées à nos besoins spécifiques afin de simplifier au maximum la publication de contenu, mais aussi conserver un meilleur contrôle sur le rendu final et les mises à jour du point de vue du développement.

L’enjeu résidait dans le choix des solutions permettant d’obtenir un rendu final optimal, en équilibrant le développement personnalisé avec l’utilisation des outils existants les plus adaptés. Nous cherchions à atteindre un haut niveau d’autonomie, en rendant la saisie de contenu aussi intuitive que possible pour les utilisateurs, tout en conservant fidèlement le rendu visuel des maquettes initiales.

Quelles sont tes 3 plus grandes fiertés?

Outre d’avoir surmonté mon plus grand défi, je dirais que je suis très fier de certaines sections du site, notamment la section qui présente l’équipe. J’aime aussi le résultat des différents carrousels, ils ont une bonne réactivité.

Je suis aussi fier d’avoir développé une nouvelle méthodologie de travail car, puisque je suis le seul développeur chez QN, ça m’a permis de tester la mise en place de différents outils de soutien à mon développement et de tester des nouvelles technologies : par exemple, j’ai réussi à segmenter les différentes sections du site Web en différents « sous-dossiers » pour les rendre plus indépendantes une fois qu’on doive faire des mises à jour et de la maintenance. Ça fait en sorte que je peux appliquer des changements directement sur une section précise, sans affecter tout le site.

En quoi cette expérience de développement a-t-elle contribué à ta croissance professionnelle?

Ce projet représente le défi le plus important de ma carrière à ce jour. Il m’a permis de gagner en autonomie dans mes compétences de développement. J’ai découvert de nombreux nouveaux outils et acquis des connaissances qui renforcent ma confiance pour prendre en charge un prochain projet Web de A à Z (à l’exception de la conception graphique, que je laisse entre les mains de ma collègue Marie-Josée).

J’ai également beaucoup appris sur la gestion de projets Web, ainsi que sur ma propre manière de travailler et de fonctionner en général.

Mon prochain défi d’apprentissage consistera à avoir une vision plus globale du prochain projet, à comprendre les différentes étapes de sa construction, telles que la phase de création des wireframes, par exemple, et à mieux appréhender le travail de mes collègues impliqués dans ces différentes étapes. En somme, il s’agit pour moi de sortir de ma bulle et d’élargir mes horizons.

Il y a déjà quelques années, tu as accepté de venir travailler chez Québec numérique. Pourquoi avoir choisi QN?

J’ai choisi QN parce la mission et les valeurs de l’organisation sont en phase avec les miennes. J’ai une vision du monde assez idéalisée dans mon esprit. Pour moi, les technologies, le numérique sont les meilleurs outils pour nous permettre d’améliorer le monde en créant des connexions là où il n’en existait pas auparavant, en démocratisant l’accès à l’information et en accélérant l’échange et le traitement d’information. Jamais le monde et les savoirs n’ont évolués aussi vite qu’aujourd’hui. Mais encore faut-il connaître ces outils, savoir les utiliser à leur plein potentiel. Québec numérique rassemble, forme et accompagne toutes sortes d’acteurs du numérique, du néophyte aux plus grands experts du domaine. Je cherche toujours un sens à tout, y compris à ma carrière, et travailler pour QN me semblait être une bonne façon d’apporter mon soutien et de prendre par au mouvement.

Et qu’apprécies-tu le plus de Québec numérique?

Mes collègues ! Je ne suis vraiment pas sorteux, mais ils sont la raison pour laquelle je participe pour la première fois à la vie sociale d’un de mes emplois. Ce sont des personnes chaleureuses et très dynamiques, on ne peut pas s’empêcher de se joindre à eux, surtout lors des escapades de plusieurs jours au chalet ou lors des partys de Noël mémorables. Et que dire des évènements… On passe toujours de bons moments.

Pour terminer, comment occupes-tu ton temps en dehors du travail?

En dehors du temps que je consacre à ma famille, j’apprécie énormément jouer à des jeux vidéo. Actuellement, je suis plongé dans l’univers de Darkest Dungeon. Parallèlement, la lecture occupe une place importante dans ma vie et actuellement, lorsque j’en ai l’opportunité, je m’immerge dans la série de mangas The Promised Neverland. Ces activités me permettent de m’évader et de me détendre tout en explorant de nouveaux mondes, que ce soit à travers un écran ou les pages d’un livre.

DJ a apporté une contribution remarquable à Québec numérique grâce à son talent de développeur Web. Son travail a ouvert de nouvelles possibilités pour la plateforme, offrant une expérience utilisateur améliorée et répondant aux besoins actuels de l’ensemble de l’équipe QN.Avec un nouveau site Web en main, Québec numérique poursuit ses efforts pour créer un écosystème numérique florissant dans la ville de Québec et permettre à chacun.e qui embrasse le domaine passionnant du numérique de s’épanouir et de contribuer activement à son essor.

À l’aube de son 13e anniversaire, Québec numérique (QN) dévoile sa nouvelle identité de marque, réalisée à l’interne par Marie-Josée Brochu, directrice artistique de l’organisation.

Bonjour Marie-Josée. Tout d’abord, permets-moi de te féliciter pour le lancement de la nouvelle identité visuelle de Québec numérique.

(Rire) Merci c’est gentil.

Peux-tu me parler des raisons qui ont motivé le besoin d’une nouvelle identité visuelle pour Québec numérique ?

C’était un besoin qui était sur la table depuis déjà quelques années, mais plusieurs facteurs ont davantage mené à l’aboutissement du projet. Je dirais que les principaux sont les suivants :

Dans les trois dernières années, QN a connu une expansion assez importante ; nous sommes rapidement passés d’environ 8 personnes à une vingtaine d’humains. Et parce qu’on se ressemble tous sur plusieurs points, il s’est créé un sentiment d’appartenance extrêmement fort qui nécessitait de revoir notre identité visuelle pour quelque chose qui ressemble davantage à l’équipe, c’est-à-dire plus jeune, moderne avec beaucoup de caractère.

Aussi, après 10 ans d’existence, une équipe jeune, des projets qui ont pris beaucoup de maturité, une pandémie, etc., il devenait nécessaire de remettre en question les fondements de Québec numérique et de s’assurer que tout faisait encore du sens. C’est à ce moment que la planification stratégique s’est entamée. Les conclusions ont ouvert les portes à revoir la stratégie de marque et ainsi, repenser une identité visuelle.

Comment cette nouvelle identité visuelle reflète-t-elle l’essence et les valeurs de Québec numérique en tant qu’organisation ?

Se voulant plus moderne, vivante et réfléchie, la nouvelle identité visuelle reflète à la fois notre mission et notre culture d’entreprise.

Grâce à notre élément graphique principal (le carré de dégradé), on illustre le concept selon lequel on propulse le numérique plus loin, par notre promesse de toujours proposer des solutions concrètes qui rassemblent, accompagnent et forment DIFFÉREMMENT les professionnel·les qui font, utilisent et s’intéressent au numérique.

D’ailleurs, ces trois champs d’action forment l’intégralité de la version courte de notre logo (QN). La partie ronde de la lettre «Q» représente le rassemblement, les deux barres verticales de la lettre «N» représentent l’accompagnement alors que la barre diagonale représente la formation. Finalement, les carrés dans la lettre «Q» évoquent de faire les choses différemment. Toutes ces parties forment l’une de nos textures les plus festives, qui introduit ici l’importance que nous accordons à faire les choses avec plaisir et passion.

Finalement, puisque nous arrivons à tout faire grâce aux humains qui font partie de l’équipe et à tous nos partenaires et collaborateurs, il était évident pour nous que notre nouvelle marque devait capturer cette essence. La nouvelle identité visuelle communique plus intuitivement l’esprit d’équipe, l’humain, l’équité et le plaisir grâce aux choix de couleurs vibrantes qui «match» parfaitement les unes aux autres. Ces thématiques sont aussi représentées à travers une direction photographique plus humaine, une typographie plus diversifiée et un vocabulaire plus amical.

Quel est l’objectif clés que Québec numérique espère atteindre avec cette nouvelle identité visuelle ?

Nous souhaitons mieux positionner QN au sein de la communauté numérique pour faire comprendre plus facilement notre offre de service, nos motivations, nos valeurs et les humains derrière tout le travail accompli. Québec numérique, c’est plusieurs projets et il peut être parfois difficile de comprendre sa structure.

Quels ont été les deux principaux défis que tu as rencontrés lors du processus de conception et de mise en œuvre de la nouvelle identité visuelle ?

Trouver l’équilibre graphique entre la mission (associé à un thème plus froid qu’est le numérique) et la culture d’entreprise (très chaleureuse, humaine et festive)

Ce sont deux pôles très importants dans la marque, mais extrêmement opposés. Le défi a d’abord été de créer un fil conducteur qui relie les deux pôles l’un à l’autre. Le concept du logo court permet de relier ces deux aspects en incorporant la mission dans les lettres du logo, tout en représentant la texture festive associée à la culture d’entreprise.

Puis finalement, le défi à été de concevoir des éléments graphiques adaptés à chaque pôle de manière indépendante, mais lorsqu’ils sont présentés ensemble, ils conservent une signification visuelle cohérente et harmonieuse.

– Et ton 2e défi?

Le 2e défi à été de créer une identité visuelle assez juste et forte pour soutenir, sinon même, renforcer le fort sentiment d’appartenance que l’équipe a déjà pour Québec numérique.

Chez QN, on est pas seulement des collègues, on est des ami·es aussi. On s’entend bien, on a les mêmes valeurs, on est passionnés, on aime ce qu’on fait, bref, on a QN de tatoué sur le cœur. La pression était bien présente. Il y avait beaucoup d’attentes. Je me devais de proposer une identité qui allait non seulement correspondre à QN mais aussi correspondre à l’équipe.

– Comment t’y es-tu prise?

En impliquant mes collègues dans le processus. Nous avons créé des sous-comités avec les personnes intéressées à s’impliquer. Ils et elles ont pu donner leurs commentaires à certains moments clés du processus.

Merci, Marie-Josée, pour ces précisions qui permettent d’apprécier encore plus la nouvelle identité visuelle de Québec numérique.

 

Septembre 2021, Geneviève fait son entrée dans l’équipe de 42 Québec à titre de secrétaire-réceptionniste. Rapidement, elle est reconnue pour son grand et contagieux sourire qui vous accueille à l’entrée des bureaux de 42 Québec et de Québec numérique. Aujourd’hui, on a voulu vous la présenter!

— Allô Ge. Tu sembles être une passionnée et on sent que tu veux t’impliquer dans les projets, avec tes collègues. Je me trompe ou tu es comme une pieuvre qui a des branches dans tous les projets de Québec numérique?

[Rires] « Oui… et des branches contrastantes, en fait! Quand on faisait des tests à l’école, j’avais toujours des résultats du genre : ordre et chaos tout autant! Et c’est comme ça ailleurs dans ma vie! » Elle préfère de loin l’improvisation et l’expérimentation dans la cuisine, pourtant, son travail se résume par ordre, organisation et rigueur!

— Parle-nous de ton parcours jusqu’à Québec numérique?

« J’ai fait mes études en sciences de la nature puis en microbiologie. Durant les études, j’ai réalisé qu’il n’y avait jamais assez de labos à mon goût et que c’était vraiment cet aspect qui m’attirait le plus! J’ai donc fait la technique d’analyses biomédicales pour ensuite entreprendre le travail dans un environnement hospitalier. Et un jour, j’ai été impliquée dans la refonte de différents processus de mon secteur. J’ai découvert une nouvelle facette du travail que j’ai adorée!

— Pas surprenant! Ton travail d’analyse en labo te servait encore une fois!

« Effectivement! Le côté « micro », les détails ; que tu fasses du travail de laboratoire ou de l’analyse de processus ou de documents, il faut être en mesure de détecter rapidement comment ça se passe, ce qui est normal, ce qui ne l’est pas et surtout, il ne faut pas manquer un élément important. Exact, précis et « micro » tout en étant global. La pieuvre! » [Rires]

— Alors comment est arrivé Québec numérique dans ta vie?

« Cette affectation temporaire m’a permis de repenser mes choix, ce que j’aimais, où je voulais être dans les prochaines années. J’ai compris que de plus en plus, je souhaitais trouver un meilleur équilibre entre travail et famille. C’était devenu ma priorité! »

C’est à ce moment que le poste offert chez Québec numérique attire son attention. Il n’y avait pas d’exigence en termes d’expérience ni de papier officiel. Elle décide de se présenter et facilement, elle réussit à démontrer tout ce qu’elle peut faire. Dès la première entrevue, elle savait que le lien était bon!

« Évidemment, j’avais tout lu, j’avais regardé toutes les vidéos 42! Je n’étais pas de l’univers du numérique ni des communications ; le WAQ et la Semaine numériQC, je ne connaissais pas ça. Mais j’avais entendu parler de 42 Québec et je trouvais ce projet fabuleux. En fait, j’aurais pu être du genre à prendre ce tournant et faire le saut tellement le projet m’interpelait. L’idée de faire du codage, d’avoir les deux mains dans le développement technologique ; je m’y retrouvais totalement. Et là, j’ai eu envie de travailler chez Québec numérique (QN)! »

Un an plus tard, elle avait raison de le dire ; la connexion était parfaite!

TRAVAILLER CHEZ QUÉBEC NUMÉRIQUE

— L’arrivée dans une nouvelle équipe est à la fois palpitante et inquiétante à la fois. Comment s’est passée ta première semaine? Avais-tu des appréhensions?

« L’intégration s’est passée en pleine restriction COVID! Du côté de 42, toute l’équipe était là, mais dans les bureaux de QN, il n’y avait pratiquement personne. Heureusement, dès la première semaine, on avait un événement spécial avec toute l’équipe et j’ai vitement compris que j’allais être bien chez QN ; que j’étais à ma place! »

Au passage, elle avoue candidement qu’elle n’avait pas vraiment d’inquiétude… elle précise : « j’ai mon petit côté « geek » bien assumé! La partie 42, je savais que ça collerait avec moi ; je suis aussi très technique donc je n’étais pas inquiète. »

— Comment décrirais-tu l’atmosphère de travail?

« Joyeuse, assurément positive. Tu n’as pas besoin de te forcer pour être positif… l’atmosphère l’est! C’est motivant d’entrer le matin! »

— Qu’est-ce que tu apprécies le plus chez QN?

« J’ai senti rapidement que j’avais des possibilités d’avancement. On me donne la possibilité de progresser en même temps que mon travail. L’employeur est ouvert aux changements, il encourage la formation continue et le développement personnel! Mais en vrai, la liste est trop longue! Il y a l’accueil, l’ouverture aux autres et évidemment la conciliation travail-famille ; j’ai rarement vu un processus aussi facile. C’est juste incroyable. C’est vraiment centré sur l’humain. »

Selon Geneviève, c’est le mélange parfait ; le positif des entreprises numériques : l’environnement, les dernières technologies, le loisir, le confort combinés à un cœur d’OBNL qui considère prioritaire le bien-être de ses employés et qui comprend que somme toute ; ce sont les humains qui comptent. Pour elle, c’est le parfait mélange entre technologie et bienveillance.

— Quelle est ta plus grande fierté depuis ton arrivée dans l’équipe et quelle partie de ton travail préfères-tu?

« Je pense que c’est de voir que les gens commencent à saisir la valeur ajoutée de mon travail dans l’équipe » [admet-elle après une longue pause].

« Avec les contraintes sanitaires qui se sont débloquées, j’ai pu apporter mon aide et mon soutien aux équipes lors des événements, mais aussi dans la création d’outils de travail. Et c’est justement ce que j’aime ; pouvoir créer des outils que je sais qu’ils vont servir! Faire l’analyse des dossiers et des processus pour identifier les éléments compliqués et longs pour ensuite les transformer et les rendre utiles, simples et rapides ; j’adore! »

— Et ton moment préféré depuis ton arrivée?

« Je dirais que c’est l’organisation du lac-à-l’épaule pour toute l’équipe. C’était une toute nouvelle expérience et je suis fière de dire je l’ai fait. Faire la coordination des 3 jours d’activités dont trouver un emplacement, organiser de l’hébergement et assurer les multiples commandes de repas ; bref, tout s’est bien déroulé! J’étais contente. Et ressentir toute la reconnaissance de l’équipe… c’était juste wow! »  [ajoute-t-elle avec émotion].

— On sent en toi une coéquipière hors pair, sur qui tes collègues peuvent compter. Mais avant de te laisser partir, est-ce que tu peux nous révéler une information que peu de personnes connaissent ; et que tu es prête à déclarer évidemment!

[Rire aux éclats] « Je suis une « gameuse »! Je joue à Fortnite tous les soirs avec mon beau-frère! Je suis une joueuse de console. Je suis geek!

J’ai lu tous les Dune, c’est le mien! [poursuit-elle, la main sur le cœur!] et je suis pratiquement à jour pour ce qui est de Marvel. Oh… Et j’aime les comédies musicales. J’ai même vu Hamilton pendant les vacances cet été. »

Ne me demandez pas de vous décrire Geneviève en un seul mot, j’en serais incapable. Trop de mots se bousculent dans ma tête : passionnée, intense, investie, dévouée, humaine, bienveillante. Un humain aux qualités hors du commun!

C’est avec enthousiasme que le conseil d’administration de l’organisme Québec numérique annonce aujourd’hui la nomination de Martin Boivin à titre de directeur général, le poste qu’il occupait par intérim depuis un peu plus d’un mois.

C’est au terme d’un processus de sélection rigoureux que Martin s’est révélé être le choix idéal parmi l’ensemble des candidatures de très hauts calibres qui ont été présentées. Il s’est démarqué par sa vision, son attachement à l’équipe et à l’organisation, mais aussi par son talent naturel à coacher et à faire progresser les membres de l’équipe. Ce choix représente en tous points le souhait commun des membres du conseil d’administration et de ceux de l’équipe de Québec numérique ; soit celui d’assurer la continuité et la rigueur opérationnelle de l’OBNL.

« Martin nous a impressionnés par sa capacité de rassembler et sa vision de Québec numérique. On connaissait son sens de l’organisation, il est après tout le deuxième « employé » de notre histoire, mais c’est pour ses capacités à bâtir et coacher une équipe que nous avons choisi de lui confier la direction générale. Il saura mener à bien nos ambitions de « partager et faire apprendre », ici! » précise Carl Frédéric De Celles, président du conseil d’administration de Québec numérique.

Passionné par les humains

Issu du secteur événementiel, Martin a un sens de l’organisation hors du commun, une capacité d’écoute exceptionnelle et des qualités de rassembleur qui lui assurent un rôle de «coach leader» particulièrement apprécié par l’équipe de Québec numérique. Il cumule plusieurs années d’expérience en gestion d’événements et de projets.  Les six dernières années passées chez Québec numérique lui ont permis de développer un important réseau avec les acteurs de  la communauté numérique de Québec grâce à son implication dans la Semaine numériQC et dans le Web à Québec (WAQ)  en plus d’affirmer sa vision globale et son expertise de gestion alors qu’il y a pris la direction des opérations et celle de la direction générale adjointe.

Monsieur Boivin a tenu à livrer ce message de remerciement : « Je suis extrêmement reconnaissant pour cette marque de confiance du conseil d’administration et de mes collègues de Québec numérique. Je suis fier de faire partie de cette belle et grande équipe d’humains passionnés. J’ai hâte de développer le prochain chapitre avec vous toutes et tous! »

Félicitations Martin! La grande et belle équipe de Québec numérique, les membres du CA et tous tes collègues, sont fiers et particulièrement heureux que tu acceptes cette mission!

COLLISION

Les mois d’avril et de mai sont des moments charnières pour les membres de l’équipe événementielle chez Québec numérique (QN) en raison de la tenue de la Semaine numériQC et du Web à Québec.Quand arrive juin, il est temps de faire le plein d’idées, de s’inspirer et d’innover en devenant à leur tour participant·es lors d’événements de renoms!Avec beaucoup de fébrilité et d’enthousiasme, quelques membres de QN ont pris la route vers Toronto. Carole-Ann, Laurence, Cynthia et Roxane, accompagnées de Marie-Pier et Jean-David, tous les deux bénévoles du WAQ, ont pris part à l’événement Collision, organisé par Web Summit. Cet événement de plus de 35 000 participant·es regroupant plus de 600 conférencier·ères est l’un des plus importants du domaine de l’innovation, des technologies et des start-ups.


(De gauche à droite : Laurence Laberge, Roxane Garceau-Bolduc, Carole-Ann Labrie, Jean-David Rhéaume, Marie-Pier Amyot et Cynthia Gauthier)

LA MISSION

Les mots-clés de la mission étaient clairs : découvertes 𑇐 rencontres 𑇐 partenariats 𑇐 logistique 𑇐 inspiration

On peut dire MISSION ACCOMPLIE! L’équipe a pu assister à plusieurs conférences toutes aussi pertinentes les unes que les autres, en plus d’échanger avec des personnes et des entreprises inspirantes.

Voici une parcelle des coups de cœur de l’équipe :

Bref, ça promet pour les éditions 2023 de la Semaine numériQC et du Web à Québec.

Abonnez-vous aux comptes de la Semaine numériQC et du Web à Québec pour suivre les aventures de l’équipe en temps réel!

@semainenumériqc

@web à Québec — WAQ